L'amour c'est compliquée !

L'amour c'est compliquée !

Post Title

     Après le succès de Suzuka, le mangaka Kouji Seo revient aux éditions Pika avec sa deuxième grosse série : A town where you live. C'est une comédie romantique ancrée dans une région provinciale de Hiroshima dont l'auteur avoue y avoir grandi. Le manga est terminé avec 27 tomes.

 

     L'histoire suit un jeune ado : Haruto vivant depuis toujours à la campagne. Entrant bientôt au lycée de son village il rêve de voir son amour pour sa camarade de classe Nanami se réaliser. Mais sa vie va être chamboulée avec l'arrivée d'une jeune fille du nom de Yuzuki, qui vient de la grande ville ; Tokyo et qui est la fille d'un ami de son père. Elle est alors accueillie à bras ouverts par la famille de Haruto, au grand dam de celui-ci. En effet, ne voyant pas d'un bon oeil l'arrivée de cette fille, il a peur qu'elle n'entrave sa relation avec Nanami. Un détail très important c'est qu'Haruto va au lycée en vélo... Il devra donc amener avec lui Yuzuki et il va donc avoir peur des rumeurs qui pourraient naître entre les deux..


     Après avoir lu Suzuka, qui était sympa et intéressant, je me suis attaquée à ce manga, bien plus mature, et qui est plus approfondi tant au niveau de la psychologie des personnages qu'au niveau de la trame. D'ailleurs par la suite vous verrez que l'auteur arrive à créer des rebondissements auxquelles on ne s'attend pas du tout.

 

     Dans ce manga, Kouji Seo pose très vite les bases de l'histoire car il ne faudra attendre que quelques pages avant de voir débarquer notre héroïne Yuzuki. De plus, l'auteur va créer tout une intrigue autour de ce personnage. Au risque de me répéter non seulement Yuziki va intriguer Haruto mais elle nous intrigue aussi. En effet au court du premier volume et des suivants, la jeune fille nous dévoile une personnalité très fraîche, joviale et naïve. Ce qui fait une parfaite caricature de la fille de ville maladroite, très jolie, spontanée et imprévisible. Mais le plus intriguant reste le pourquoi du comment elle souhaite venir terminer ses études à la campagne, et pourquoi vivre chez Haruto ?



      Quand à l'auteur il accumule quelques clichés que l'on retrouvait déjà au début de Suzuka.. Comme par exemple le fait que le meilleur ami de Haruto tombe instantanément amoureux de Yuzuki, ou comme je l'ai dit avant, le cliché d'une personne qui vit en ville et qui doit déménager à la campagne ! Du coup, tout comme dans Suzuka on devine que l'histoire dévoilera tout son intérêt dans les volumes suivants.

      Le gros point fort du manga c'est que l'auteur arrive facilement à changer le point de vu de son héros vis-à-vis de Yuzuki. Je m'explique, au début Haruto est fermé à l'arrivée de la jeune fille chez lui, mais au fur et à mesure de l'histoire, il va être de plus en plus intrigué par son comportement. Pourquoi même ne pas envisagé une futur relation entre nos deux héros ?

 

     Au niveau du chara-design il est très bien réalisé. Les dessins de l'auteur sont toujours aussi fins et efficaces. Les émotions des personnages sont très bien exécutées, quant aux décors il en va de même. Ça amplifie les émotions de certaines scènes, elles nous toucheront et on se mettra facilement à la place des personnages.

 

     Quant au fan service il reste très peu présent ; sauf dans quelques scènes où il est nécessaire et ça reste très agréable à lire et voir.

 

     Plus l'histoire avance et plus les personnages évoluent psychologiquement. Ils vont changer du tout au tout, vont acquérir plus de maturité, vivre ensemble, se marier etc. Le seul petit problème c'est qu'on arrive à un stade où on languis que la série se termine car elle commence à être un peu longue... Parfois on a même l'impression que certains chapitres sont baclés histoire que le manga ne soit pas trop court. J'en trouve même parfois inutile ! Mais l'histoire reste toujours aussi sympa !


     Au final, A town where you live commence de manière classique mais arrivé à la fin du volume, on n'a qu'une envie et c'est de connaître la suite !

 

Himiko

Commentaires (0)