Enfin une histoire qui déchire !

Enfin une histoire qui déchire !

Post Title

     A l'origine, avant d’être un manga, Another est un roman de Yukito Ayatsuji paru au Japon en octobre 2009. Il a rencontré un tel succès qu’une adaptation manga en 4 tomes sera alors publiée. Le manga à peine achevé, qu'une adaptation en animée de 12 épisodes à vue le jour, ainsi qu’un film live. Mais le succès ne s'arrête pas là, puisqu'un roman spin-off, Another : Episode S, est sorti en 2013.

 

     En France, l'œuvre a gagné sa renommée avec l’anime. Le manga est dessiné par Hiro Kiyohara dont je vous ai déjà parlé lors de mon article sur Tsumitsuki. Suite à ça, quand j’ai découvert que le manga était sorti en version papier, je me suis empressée de l’acheter.

 

     Celles et ceux ayant comme moi, commencé par visionner l'anime seront donc en terrain connu, les autres découvriront à leur tour l'envoûtant récit imaginé par Yukito Ayatsuji.

 

     Tout commence par une légende, celle de Misaki, en 1972. Très populaire dans son collège, la jeune fille est appréciée de tous. Jolie, douée en études, gentille, elle a tout pour que la vie lui sourit... jusqu'à ce jour où elle périt brusquement dans un accident. Profondément choqués et refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire comme si elle était toujours là... Mais à la fin de l'année, surprise, sur la photo de classe, Misaki apparaît...

 

     Kôichi Sakakibara commence mal sa rentrée des classes dans son nouveau collège. Au lieu de se rendre dans sa nouvelle classe, c’est à l’hôpital qu’il se retrouve suite à un problème de santé. Cependant, certains élèves viennent lui rendre visite alors qu’ils ne se connaissaient pas. C’est donc un peu confiant, qu’il intègre sa nouvelle classe après sa période de convalescence. Mais Kôichi se heurte au fil des jours aux comportements mystérieux et étranges de chacun des membres de sa classe et en particulier envers une élève prénommée Mei Misaki.

 

     Dès le premier regard, « Another » semble être d’une beauté aussi étrange qu’envoûtante. Il n’y a qu’à voir sa couverture. Les premières pages nous mettent tout de suite dans l'atmosphère. Les dessins sont totalement dans l'ambiance. Les 3 premières pages résument ce autour de quoi l'histoire va tourner : la légende de la classe 3-3. Sauf que d’un coup, on se retrouve avec notre héros à l'hôpital. Il n’y a aucun lien entre les deux scènes. On ne sait absolument pas qui sont les deux personnages présents. C'est juste pour planter le décor, et mettre en avant la légende.

 

    

      D’entrée de jeu, on ne peut être qu’ébahi par la beauté et le soin apportés aux différents visages des personnages, notamment par la beauté des  yeux, qui démontrent une expression des plus fascinantes. Dès le début, on sera transporté par une sensation des plus étranges. Le héros, Koichi, se  montre d’emblée loin d’être un benêt. Bien au contraire, il semble être un garçon intelligent et sociable, loin du cliché du collégien paumé. Quant aux  décors il n’y a rien à redire ! Ils sont tous aussi travaillé que le reste. Il en est de même des poupées que l’auteur va dessiner avec le souci du détail.  Mais cependant attention au côté un peu gore des scènes de mort des personnages !

 

 

 

     La classe de 3e 3 semble essayer de vivre dans un quotidien des plus  « normal », comme s’ils essayaient d’éviter l’ambiance de mort qui plane au-dessus de leur tête et de nier une réalité qu’ils refusent de reconnaître. Notre héros va bousculer cette « tranquillité » qu’essaient d’afficher les élèves de sa classe. Il est trop curieux, et a soif de vérité. Il est certain, que la manière dont est exploitée la psychologie du personnage principal, de la jeune fille qui détient les clés d’un savoir dangereux est l’un des grands points forts de ce premier tome.

 

     Le suspense et la tension montent en puissance tout au long de l’hisoitre. Koichi n’arrêtera pas d’essayer de comprendre ce qu’il se passe et de poser des questions. La tension monte, encore et encore jusqu’à ce qu’un drame se produise. La mort a frappé et a fait sa première victime. Another se révèle être une véritable réussite et rien n’est laissé au hasard, tout est exploité à fond. Le paranormal, les suspicions et la légende rythment dynamiquement la lecture et interpellent sans cesse le lecteur. L’auteur manie tellement bien cette atmosphère suspicieuse que tous les personnages semblent suspects.

 

     Une ambiance mystérieuse et inquiétante est immiscée dès les premières pages avec cette légende, et qui se peaufine peu à peu au gré des interrogations que Kôichi est amené à se faire. Qui est exactement Mei Misaki ? Pourquoi l'a-t-il croisée alors qu'elle se rendait au sous-sol de l'hôpital, là où se trouve la morgue ?

 

     Autant d'interrogations qui s'installent, et si certaines réponses arrivent déjà, ce n'est que pour mieux entretenir de nouvelles énigmes. On a beau deviné dès le début le rôle de Mei Misaki, on est finalement autant dans le flou que notre héros. On se pose de nombreuses questions sans avoir de réponses pour le moment... et les dernières pages arrivent avec brutalité, pour nous faire prendre conscience que la malédiction est déjà en marche...

 

     Comme je l’ai évoqué auparavant, tout est question de la mise en place de l’ambiance, d'une atmosphère à la fois sinistre, inquiétante et fascinante, et cela le mangaka le fait très bien, de par sa narration, par les nombreux dialogues énigmatiques, qui installent efficacement cette ambiance, mais ce sont surtout les dessins qui captivent, plutôt fins et jouant sur le noir.

 

     Un des seuls points faibles viennent des personnages secondaires. En effet que ce soit les camarades de classe ou la tante Reiko, ils restent pour l’instant en retrait, et ne sont pas du tout marquant.

 

     L’autre point négatif que je peux émettre, c’est qu’à la fin j’ai eu peur que l'histoire ne se termine en une forme de "Battle Royale". Le principe aurait été le même : Tuer les autres élèves pour espérer soi-même survivre. Mais je m’arrête la afin de ne rien vous spoiler !

 

     Difficile de parler d'Another sans trop en dire. D'où vient la force de cette oeuvre? Des personnages auxquels il vaut mieux ne pas trop s'attacher ? Aux morts aussi soudaines et inattendues? De ce mystère constant entourant le scénario? De cette ambiance pesante présente à tout instant? Je vous laisserai le découvrir par vous-mêmes !

 

     Bref un manga à ne pas rater que ce soit en version papier ou animé ! Cependant attention, âmes sensibles d’abstenir. Lorsque j’ai regardé l’animé j’ai ressenti toutes les sensations dont j’ai pu vous parler. On ne sent pas bien dès que l’on le regarde ! Et c’est pareil avec le manga ! Je vous souhaite donc une bonne lecture.

 

Himiko

Commentaires (0)