Cette histoire d'amour finira t'elle bien ?

Cette histoire d'amour finira t'elle bien ?

Post Title

     Aya Oda est devenue une auteure incontournable du shôjo des éditions Soleil Manga. Ils l'ont d'ailleurs invités lors de Japan Expo 2013, pour fêter leurs dix ans dans le milieu, et aussi pour que l'artiste présente sa nouvelle œuvre (à l'époque) : Room Paradise, terminée en trois volumes.
 

     Cette série nous raconte l'histoire de Saya, une jeune femme de 26 ans, travaillant dans une entreprise d'architecture, et qui, suite à sa rupture avec un homme marié, lui ayant fait miroiter un possible remariage et qui n'a finalement fait que profiter d'elle (un classique des hommes mariés) décide de reprendre sa vie en main. Elle s'installe donc dans un petit appartement qu'elle a acheté, dans la résidence de sa société où elle pense pouvoir vivre tranquillement. Bien sur, ce ne sera pas le cas car Kujo Aoi, architecte de renom et propriétaire de la résidence, cherche absolument à créer un espace de vie commun : un salon. Le jeune homme montre un certain intérêt pour Saya, en la protégeant notamment de divers problèmes professionnels et sentimentaux... Est-ce le début d'une nouvelle histoire d'amour ?

 

     Aya Oda continue donc ses histoires dans le shôjo sentimental, en apportant cependant ici, un changement radical. En effet, Room Paradise a pour point positif de se dérouler dans un univers mûr. Je m'explique, ses personnages, célibataires endurcis ou malheureux en amour, sont tous plus près de la trentaine que de l'adolescence et ont tous un pied dans la vie active. Du coup dans leur façon d'être et de vivre il sont tous beaucoup plus mûrs et adulte en comparaison aux romances de lycée où les jeunes sont beaucoup plus naïfs etc. On sort de l'ordinaire, et on n'est pas dans une romance banale et courante.


     En effet, rien que part le cadre du travail, ici une boîte d'architectes, et lui aussi plutôt bien mis en avant, avec des petits détails propres à cet univers. On peut voir que la mangaka s'est renseignée sur le milieu de l'architecture pour apporter ces détails, elle offre ainsi des rebondissements permettant d'approfondir l'histoire et la personnalité de nos héros. Comme vous le verrez lors du passage où une lycéenne exigera des nouveaux plans pour la maison de ses parents ; ce qui va nous permettre d'avoirs des informations sur le passé familial d'Aoi et sur l'importance qu'a pour lui le salon de l'immeuble. Pour en revenir au fait que ce manga se passe dans une entreprise d'architecte c'est assez orignal et c'est ce qui fait le charme du manga, ça change des shojos qui se passent dans les lycées.


     Toutefois, on aura un duo de héros ''noobs'', débutant en amour. Saya s'interroge trop sur ce qu'elle ressent pour ce jeune homme qui veille tant sur elle, tandis qu'Aoi n'a jamais réellement connu le sentiment amoureux. Il se montre incapable de comprendre clairement ce qu'il ressent. On a deux personnages totalement immatures en matière d'amour, mais qui ne manquent pas de caractère. Saya est donc loin du cliché fleur bleue, tandis qu'Aoi est loin des clichés des beaux gosses sûrs d'eux et qui plaisent à tout le monde. Même si c'est un génie au travail, il reste maladroit en amour et son caractère bien trempé n'aide pas, ce qui va enchaîner des scènes assez drôles !


     Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce manga c'est que Saya incarne la femme japonaise moderne et célibataire, avec beaucoup de caractère. Ce qui est en totale opposition à l'image de la mère de famille qui reste au foyer a élever ses enfants, comme on le voit souvent en arrière plan dans les mangas.


     Première œuvre d'Aya Oda entièrement dessinée en digital painting, le manga bénéficie d'un graphisme clair et soigné. Les expressions des personnages nous font bien parvenir leurs émotions. Aya Oda est toujours égale à elle-même et nous dépeint des personnages tous aussi séduisants les uns que les autres. Même si cela reste un shojo avec quelques niaiseries attention au jeune public car il y a quelques scènes un peu érotiques mais qui reste soft. Quant aux couvertures elles sont toutes plus séduisantes les unes que les autres !

 

      Pour en revenir au digital painting voici une petit définition :  il s’agit de « peinture numérique », autrement dit de la peinture  réalisée sur ordinateur. On « dessine » sur la surface tactile de  la tablette graphique qui reproduit à l’écran les traits réalisés.
 

     Le scénario est donc basé sur la relation et les états d’âme de nos héros qui ont surtout peur de ce que peut leur réserver l’avenir, à cause de ce qu’ils ont vécu par le passé. Nos héros trouvent un bel équilibre entre leur vie professionnelle, leur vie sentimentale et leur quotidien au sein de l'immeuble pour célibataires et du salon mis en place par Aoi. Un manga très agréable à lire, et qui ne dure pas très longtemps avec la série terminée en 3 tomes pour celles et ceux qui voudrait se laisser tenter par une histoire d'amour par trop longue !
 

Himiko
 

Commentaires (0)