Colocation romantique

Colocation romantique

Post Title

           Pouquoi avoir acheté ce manga? C'est le résumé et la couverture qui m’ont attiré. Je ne connaissais pas du tout cette auteure et je me suis dit pourquoi  pas ? L’histoire commence de façon assez banale : l'héroïne ne supporte pas le beau gosse du lycée, et se retrouve par hasard être sa voisine de palier.  Pour finalement devenir « colloc » suite à un accident… !

 

     Cette œuvre est une romance où l'on ne s'ennuie pas.  L'auteure illustre parfaitement la psychologie féminine en mettant en avant la « loyauté amicale », le besoin d'intimité etc… Mais à cela s’ajoute la psychologie masculine des « je m'en foutisme », des jeux taquins, de la provocation etc... Le tout est donc très bien amené et le scénario avance de manière assez surprenante. Les situations sont parfois assez cocasses et permettent de faire évoluer progressivement les sentiments des personnages au cours de l'histoire… Ayu Watanabe use donc d’un aspect psychologique qui va nous montrer peu à peu la transformation des sentiments de l'héroïne face au héros et vice versa.

 


     C'est un shojo, qui je l'avoue, n’est pas orignial. Mais pour l’instant, je ne me suis pas ennuyée une seule fois ! Les personnages sont très attachants, y compris ceux qui se trouvent au second plan. J'ai trouvé intéressant qu'ils ne soient pas là uniquement en coup de vent, on a envie d'en apprendre plus sur eux. L'auteur aura su développer le caractère de ses personnages et leur donner plus de profondeur qu'on aurait pu le croire au début. En effet, on découvre au fil de l'histoire que, malgré les apparences, chacun des personnages renferme une part d'ombre au fond de lui. Par exemple, on comprend petit à petit que derrière les sourires et les taquineries de Shûsei, se cache un garçon profondément blessé et devenu complètement fermé à l'amour. Il restera stoïque quoi qu'il arrive face à Aoi. Impossible de savoir ce qu'il pense ! Les personnages principaux ne tombent pas dans le cliché de la niaiserie et on ne se lasse pas d'eux.

 

     Le dessin met bien en valeur la féminité des personnages avec un trait simple, fin et épuré mais efficace. J’aime beaucoup ce type de chara-design et de design qui font très classes et mignons à la fois ! Ce n’est pas enfantin, et des notes sexy sont intégrées judicieusement et aux bons moments ce qui rend la lecture agréable.

 

     Cependant le côté négatif de cette histoire est le fait que l'auteur ait complètement changé le principe de l'histoire en cours de route. Je m’explique ; l'espèce de jeu qui s'était instauré entre nos héros, avec d'un côté Shûsei qui passait son temps à taquiner Aoi (laissant le lecteur dans le flou concernant ses sentiments) et de l'autre côté cette dernière qui refusait catégoriquement de se laisser manipuler par lui, disparaît par la suite pour laisser place à l’amour. Enfin bon, c’était logique puisqu’il s’agit d’une romance ! Mais l’auteur arrivera à créer des rebondissements très intéressants et bien géré, et laissera toujours ce petit côté sadique de Shusei envers Aoi !

 

     L'idée de la collocation est souvent traitée avec humour. Il faut reconnaître que plusieurs scènes sont amusantes et bien tournées, tant et si bien que l'on oublie que le sujet c’est du vu, vu et revu. La mangaka "ose" plus que ses comparses et offre des scènes plus "sexy".

 

     C'est sur un fond de comédie que Watanabe Ayu nous montre comment, malgré les multiples blessures on peut continuer à aimer et à aller de l'avant. L♥DK est donc un shôjo qui devrait plaire aux amatrices comme aux expérimentées !


Himiko

Commentaires (0)