King's Game précurseur du survival game ?

King's Game précurseur du survival game ?

Post Title

        Pré-publié dans Manga Action en 2011, King’s game est disponible chez Ki-oon en France depuis 2013. La série principale est terminée en 5 volumes et adaptée d’un roman Japonais. Le phénomène King's Game eu un tel succès au Japon, qu'il s'est vu avoir une adaptation en film.

Pourquoi je vous parle de « série principale » ? Tout simplement parce qu’on peut dire qu'elle aura une suite et un pré-quel :

  • King's Game (5Tomes)

  • King's Game Extreme (saison 2) (5Tomes)

  • King's Game Origin (Pré-quel) (6 Tomes)

  • King's Game Spiral (4Tomes)


     Pour cette critique je vais surtout vous parler de la première série de l’œuvre. Cependant j’essaierai quand même de faire une généralité avec les autres.


     Chaque « saison » du manga est terminée et c’est un point positif, car on sait qu'il n'y aura que 20 tomes et pas plus. Dans chaque cycle on entrera très vite dans le vif du sujet et les premiers défis apparaissent rapidement. Voir trop rapidement car les personnages n'ont même pas le droit à une petite présentation.


     Même si j'ai bien aimé l’œuvre car j'adore tout ce qui est surival game, ici il y aura quand même beaucoup de points négatifs. Et le premier que l'on pourra noter dans le cycle 1, c'est que lorsque les adolescents vont essayer de prévenir les adultes, aucuns d'eux (police inclue) ne les croient, du coup cela donne un aspect moins réaliste à l’œuvre.


     Ensuite, on a pas le temps de s'attacher ni de s’identifier aux personnages car ils meurent directement, sans qu'on ait eu le temps d'apprendre à les connaître. On ne ressent alors aucunes émotions à leur égard, de ce fait, on est indifférent à leurs morts.


     Les personnages manquent tous de profondeur ; le mangaka aurait pu aller plus loin dans leur caractère. Comme par exemple, Ria, jeune fille mystérieuse que rien ne perturbe, ou le meilleur ami de Nobuaki qui est très fade, sans relief et qui pourtant apparaît beaucoup.


     Plus on avance dans notre lecture et plus les questions nous viennent à l'esprit. Comme les têtes tombent toutes seules, ou comment des lycéens prennent feu sans essence etc. Qu'en est-il de l’identité du « Roi », jusqu'ici inconnue. Meurtrier? Pervers? Impossible de le savoir avant la fin, car aucun indice ne permet d'émettre d'hypothèses.


     Je vais maintenant vous parler de l'explication à ce fameux King's Game sans essayer de trop vous en dire.


 

     Selon moi, l'explication fournie est certes originale mais n'est pas du tout satisfaisante. En effet le mangaka a opté pour une explication «scientifique» mais s'est raté car la science n'explique pas tout. Pourtant, l'idée de passer par les portables, véritable addiction de nos jours, a su faire ses preuves (Mirrai Nikki, Darwin's Game). Le défi était de taille : car oui, comment un être qui interagit par SMS peut-il faire tuer un tiers à distance? On attendait donc une très bonne explication qui tenait la route et ce n'est pas le cas et c'est là le plus gros point décevant du manga... Dommage.

 

      Maintenant attaquons nous aux points forts ! Dans ce genre de manga, il est évident que la psychologie joue un rôle primordiale. On assistera ici à un large panel émotionnel, de part les réactions des personnages face au stress ou à la peur. On ne sait d'ailleurs pas comment on réagirait à leur place. Pas facile d'attendre un message d'un sadique, de l'accomplir ou d'attendre la mort...


     On aura aucun temps morts dans aucuns des cycles ce qui est fortement appréciable. Bien que sur la base de l'histoire ils se ressemblent, on languit de savoir qui va survivre ou mourir en premier... Ou encore quels seront les gages. Car oui, ici les personnages devront effectuer certains gages afin de survivre et bien évidemment, s'ils ne les respectent pas ils mourront. Les gages iront aussi crescendos, de simple baiser, ils passeront à tuer quelqu'un...


     Le gros, gros point fort de l’œuvre se situe au niveau de la partie graphique, les dessins sont vraiment superbes. L'ambiance créée se veut angoissante et est parfaitement retranscrite, la tension qui monte au fur et à mesure est palpable, la façon dont laquelle les personnages réalisent qu’ils risquent de mourir, de tuer leurs amis etc est très bien réalisée. Les dessins et technique concernant les morts iront crescendo : de pendaison et arrêt cardiaque ils passeront à décapitations, démembrements, carbonisations.... Âmes sensibles s'abstenir !


     Quant à la fin, elle sera aux premiers abords très décevante car on ne comprendra pas le choix final de notre héros. Il faudra pour cela lire la suite de l’œuvre : King's Game Extreme pour revenir sur notre jugement et ne pas trouver la fin si terrible !


     Extrêmement dynamique, ce manga ne souffrira d’aucun temps mort. Ça bouge beaucoup, on n’a pas le temps de s’ennuyer ! Je l'ai dévoré et malgré quelques points négatifs je vous le recommande si vous aussi vous êtes des adeptes du survival game !


 

Commentaires (0)