Des ÉNORMES poitrines et de la baston !

Des ÉNORMES poitrines et de la baston !

Post Title

      En 2009 paraissait en France Highschool of the Dead qui reste à ce jour, inachevé et en pause. On retrouvait des éléments clés qui ont fait son succès : des gun-fights, de l'action et surtout beaucoup de fan-service. Suite à la parution de ce manga, voici que Shouji Sato nous revient avec sa dernière série en date, Triage X, et une chose est sûre : le travail de l'auteur n'a pas changé, pour le meilleur comme pour le pire !

 

      D'un point du vue médical, le mot « Triage », mot d'origine françaises, consiste lorsque plusieurs malades ou plusieurs blessés se présentent en même  temps devant un médecin, il doit déterminer rapidement l'ordre de priorité dans lequel il va les soigner, en fonction de la gravité des symptômes, le plus  grave étant classé « noir ». Il effectue alors un « triage » des malades. Et si ce « Triage » était appliqué aux criminels et pratiqué par une bande de  justiciers agissant dans l’ombre pour sauver une ville ?

 

     L'ecchi, c'est la meilleure excuse des mangas pour cacher un mauvais scénario ou un manque de créativité, et Triage X en est plus ou moins un bel  exemple : uniquement a but tapageur, et avec une utilisation à outrance de l'ecchi qui le rend très vite lassant. Enfin c'est ce que je pensais au début, après  une deuxième lecture de la série, j'ai complètement changé d'avis et au final j'ai adoré !

 

 


     Dans Triage X, fini les zombies, place désormais à des affaires policières dans le monde actuel où sévissent de dangereux malfrats. Ces derniers sont classés en fonction de leur cruauté, les pires étant classés "Noir"; l'organisation secrète "Label noir" est là pour les arrêter ! Pour être plus précis, ses membres procèdent à un "triage", c'est à dire que chaque malfrat ne subit pas le même sort en fonction de sa classe.



     Ce qui est un peu plus décevant par rapport à HOTD c'est le manque de fiction, ici on a affaire à un récit plus réaliste. Le petit côté irréaliste que l'on peut trouver dans le scénario, c'est qu'il est très exagéré ! Entre une guerrière au sabre qui coupe une voiture (et son conducteur) en deux ou un combat à mains nues gagné d'avance, Shouji Sato exagère tout, surtout au travers de ses planches et de ses héroïnes à forte poitrine ! Bien que l'on retrouve tous les codes qui ont fait le succès de l'auteur avec sa précédente série, on se retrouve quand même avec un récit qui manque de piquant pour nous permettre de rester éveillé. D'ailleurs ce n'est pas si surprenant puisque l'auteur avoue lui-même à la fin du premier tome avoir commencé la série sans trop savoir où aller ! Mais attendez de lire la suite pour mieux comprendre pourquoi j'ai décidé de commenter ce manga !

 


     Il faut quand même avouer qu'au niveau du dessin l'auteur est toujours aussi bon et les trames qu'il utilise pour ses planches donnent un rendu très efficace, le manga devenant ainsi très dynamique ! Je trouve même qu'il c'est amélioré ! Surtout au niveau des grosses poitrines !! On est accroché par l’ambiance grâce à un dessin maîtrisé et un découpage d‘une certaine fluidité ! Il y a par ailleurs beaucoup de scènes à tendance « érotisantes ». Il faut dire que, sans compter le professeur Mochizuki, Arashi est le seul homme avec pas moins de 6 femmes! Autant dire qu'il possède un véritable harem. Ensuite le mangaka a essayé de jouer avec le tiraillement du personnage principal entre sa volonté d’éliminer les criminels et la vision pacifiste de son ami d’enfance qui est une très bonne idée ! L'idée du bien contre le mal qui s'affronte dans une même personne donne un petit plus au personnage !


 

     Triage X ne fait pas dans la dentelle, avec un scénario qui offre des séquences d’action survoltées et le fan service qui est à son comble d’entrée de jeu. En effet, Shouji Sato nous avait déjà offert une recette qui marche avec HighSchool of the Dead : des boobs et de la baston, le tout servi par une pincée d’humour et des lycéens charismatiques. Ici, même recette sauf qu’on remplace les zombies par des criminels et qu’on y ajoute une vision de l’univers médical transposé à celui des tueurs de l’ombre. Ce qui est très intéressant et bien développé. En effet on peut observer que l'auteur à du effectuer des recherches car les explications sont toujours bien fournies et explicatives.

 

      Par contre il n'ai pas à mettre dans les mains des jeunes enfants car il y a vraiment énormément de fan service, avec des scènes de  nudité etc. 

 

     Bref, si vous cherchez de l’action, du fan-service, un récit qui promet si le héros fait l’objet d’un peu plus d’approfondissement de la part de son créateur et un style graphique impossible à prendre en défaut, n’hésitez pas à vous procurer Triage X.

 

Himiko
 

Commentaires (0)