Wild Love, Ecchi ou Hentai ?

Wild Love, Ecchi ou Hentai ?

Post Title

     «Wild Love» est un manga de Hiraku Miura, parus aux éditions Soleil Manga.

 

     L’histoire va s’appuyer sur des relations anthropomorphiques. L’idée de départ était bonne, mais malheureusement on déchante assez rapidement car l’auteure a tendance à définir son héroïne comme un objet sexuel.

 


     Le Japon regorge de légendes, j’aurai donc aimé pouvoir apprécier une histoire d’amour incluant un mythe japonais. Or ici l’héroïne est « en couple avec… son chien ». En plus Kuon n’a pas l’apparence d’une magnifique bête mythologique, mais d’un simple petit cabot pas du tout effrayant. Vu sa taille on en vient à se demander comment il fait pour ne pas se faire tuer par ses ennemis.

 

     Tout est prétexte à mettre Madoka en danger afin qu’il vienne la sauver. Ce qui nous amène à de vulgaire scène de sexes qui ne sont même pas érotique ! D’ailleurs comme par hasard, tous les hommes tombent « amoureux » de l’héroïne grâce à un mystérieux pouvoir qu’elle possède. Pouvoir qui n’est toujours pas exploité ni expliqué. Ou alors c’est que ça ne m’a pas vraiment marqué ! Par ailleurs on ne sent même pas de réels sentiments amoureux entre les protagonistes…

 

     Abordons maintenant le gros point positif de l’œuvre : le graphisme. Ce qui m’a tout de suite attirée l’œil au milieu de la librairie, c’est la couverture très colorée, dotée d’un vernis lisse qui est agréable au touché et visuellement parlant. L’auteure à un très joli trait, fin et ravissant, qui s’adapte et représente très bien le style shojo/josei/fantastique, c’est très joliment dessiné.

 

     Le deuxième petit point positif, c’est que comme dans Arbos Anima, j’ai aimé l’idée qu’on traite d’un sujet qui sort de l’ordinaire : celui de toiletteuse. Malheureusement, ici, il n’est pas du tout assez exploité. Ce que je trouve vraiment dommage.

 

     Néanmoins, le style de la mangaka n’est pas sans défauts. C’est notamment avec sa narration dynamique qu’elle nous perd car elle part dans tous les sens. Et surtout quand les volumes mettent du temps à sortir les uns après les autres et qu’on en oublie la moitié de l’histoire… Parfois je trouve même que certaines scènes sont complétement inutile !

 

     Alors qu’on aurait pu avoir une histoire qui se développe autour du don de Madoka, avec des scènes de combats entre loup-garou etc, on a le droit à des actes sexuels sans intérêts, ici je ne parlerai pas de « comique de répétition » mais de « sexe de répétition » et c’est vraiment lourd, à ce stade on ne parle même plus de manga érotique et d’ecchi, c’est malsain ! C’est vraiment dommage car l’œuvre aurait pu avoir beaucoup de potentiel. Je suis déçue par rapport à certaines de ses œuvres précédentes, mais le manga ne reste pas désagréable à lire, il reste sympa, mais si vous avez une liste de manga a acheté en priorité, ne le placez pas en top !

 

Himiko

Commentaires (0)