Jardin, religion et démon !

Jardin, religion et démon !

Post Title

     Publié depuis 2014 dans le magazine Jump Square de Shûeisha, la mangaka Mitsu Izumi (Ano Hana) nous revient avec 7th Garden, un manga de dark fantasy. Le manga a le mérite de poser rapidement les bases de son univers et qui se démarque par son thème : la religion.

 

     Pour commencer, la jeune femme que notre héros va délivrer, est en réalité une démone du nom de Vyrde, prisonnière des lierres depuis mille ans. Sentant la colère refoulée du héros, elle va alors tenter de le séduire afin qu’il passe un pacte avec elle : lui offrir ses pouvoirs pour qu’il devienne son serviteur. Bien évidemment Awyn va refuser, car depuis toujours, sa mère lui apprend à se méfier des démons.

 

     Et c’est là un premier moment clé de la série. Tout au long de l’histoire, on ne cesse d’avoir des flash-backs de sa mère lui apprenant à toujours se méfier de ces derniers car ils ne sont là que pour les tromper et se servir d’eux. C’est d’ailleurs l’un des premiers indices sur le passé de notre héros. Sa mère avait-elle eu une mauvaise expérience avec un démon ? On ne le sait pas et on languit d’en apprendre plus !

 

     Pour en revenir à l’histoire, un jour, une purge à lieu dans son village. L’ordre anti-chevaleresque, censé protéger la population, détruisent tout le village et tuent tous ses habitants. Pour protéger ceux qui lui sont chères, Awyn n'a plus d'autre choix que d'accepter le pacte de Vyrde qui ressuscite toute la population et donne la force au jardinier de vaincre ses ennemis.

 

     Les personnages ont chacun un passé et une identité très bien travaillé. Même les domestiques ont droit à leur petite histoire.  Ensuite, on peut remarquer qu’Awyn et Vyrde ont un point commun : tous deux ont été abandonnés. Par ailleurs, bien que cette dernière soit une démone, elle semble beaucoup aimer le monde qui l’entoure. Elle reste à ce jour, encore très mystérieuse, on sait seulement qu’elle en veut aux anges.

 

     Anges, au nombre de six, qui lui auraient volé son passé et qui sont les clefs du pouvoir de l'église. Les anges vont se servir des évêques pour atteindre leurs objectifs et assouvir leur pouvoir. Du coup, on en vient à se demander si Vyrde représente réellement le mal de par sa nature de démone !? Elle incarne la liberté d’expression, le libre arbitre...

 

     On découvrira assez vite le premier ange, qui s’est allié avec l'évêque Selas, qui est le cinquième fils du pape Christos III. C’est eux qui envoient les apôtres pour essayer d’exterminer à nouveau le village d’Awyn car l’ordre anti-chevaleresque a échoué. Comme nos deux héros les repoussent à nouveau, l'évêque et son ange, se rendent eux même en personne afin de comprendre pourquoi ce village ne meurt pas.

 

     Un manga sur le sujet de la religion m’a tout de suite attiré car il change des sujets habituels. C’est tout d’abord avec un certain apriori que je l’ai lu, car la religion est un sujet assez sensible de nos jours. Ici, elle a droit de vie et de mort sur la population, même si on lui est fidèle. A partir du moment où on est considéré comme un hérétique, on se fait tuer.

 

     On notera un second thème important dans notre œuvre : le jardin. Il représente un endroit de quiétude où on aime s’y réfugier, partager du bon temps avec ses amis et sa famille, mais il représente également un lieu de secrets... On en apprendra d’avantage sur cette importance dans le troisième tome. On se doute qu’au fur et à mesure que l’on va avancer dans l’histoire, il sera plus présent et plus important.

 

     Graphiquement, ce manga est un vrai plaisir pour les yeux, il arrive à retenir notre attention grâce à un dessin et un découpage dynamiques. L’auteure multiplie les points de vue à travers différents angles et des découpages variés.

 

     Les personnages sortent du lot car ils ont tous une grande expressivité, ils sont fins et leurs expressions ne sont pas figées, ou limité comme dans certaines séries.

 

     La mangaka a réussi à créer une certaine atmosphère qui ne nous quitte jamais vraiment, surtout lors des combats, très bien détaillés où l’on ressent toute la tension. Par ailleurs ils sont très bien mis en scène, on voit clairement ce qui se passe.

 

     On notera une touche de fan-service assez discrète qui sert plus pour le plaisir des yeux. Il reste peu présent et agréable à regarder.

 

     Le jardin regorge de détails, sans trop en avoir pour ne pas alourdir l’histoire, l'ambiance moyenâgeuse de l’époque est très bien représentée ce qui favorise une meilleure immersion !

 

     Le manga bénéficie aussi de premières pas en couleurs que j’adore, les couleurs sont magnifiques, je ne m’en lasse pas. Les couvertures sont tout aussi bien travaillés, épurés mais en nous donnant envie de lire l’œuvre grâce à ses couleurs et à sa mise en page !

 

Himiko

Commentaires (0)