Viel humain contre monstres

Viel humain contre monstres

Post Title

     Kurokawa commence bien l’année avec une nouvelle série aux débuts prometteurs : Silver Wolf. On ne saura pas grand-chose des auteurs, si ce n’est qu’au dessin nous avons Yukiyama Shimeji et au scénario Konda Tatsukazu. Je peux cependant rajouter, qu’Hiromu Arakawa recommande l’œuvre !

 

     De prime abord, on pourrait croire que l’on aura affaire à une énième œuvre sur les vampires, mais pas du tout ! Ici, nous nous trouvons dans un pays imaginaire (San Sarod) à une époque indéfinie, où les humains vivent en paix depuis qu’ils ont éradiqué les vampires il y a dix ans de cela. Mais un jour, une nouvelle série de crimes fait son apparition : des corps sont retrouvés complétement désossés, ne restant que la peau et les entrailles. Un tout nouveau type de monstre à fait son apparition…

 

     L’histoire va démarrer sur les chapeaux de roues. On la commence avec la présentation d’une jeune femme qui s’en va à un rendez-vous amoureux l’air toute guillerette. Je vous avouerai que je pensais qu’elle allait être un personnage principal et bien pas du tout ! Elle se fait dévorer dès les premières pages, de sorte à nous projeter directement dans l’univers horrifique de l’œuvre et cela fonctionne !

 

     En découle alors une enquête, dirigé par le commissaire Downe qui souhaite faire appel à un des plus grand et célèbre chasseur de vampire : Hans Vahpet, ancien leader des Silver Wolf. Dans un premier temps, s’il souhaite faire appel à lui, c’est pour faire réagir les autorités suite au sacrifice du vieillard, car Hans est âgé de 70ans !

 

     Et c’est ce qui fait la force du manga, on a un héros vieillissant, qui connaît ses faiblesses. Ses capacités sont amoindries et rouillées, sa vue baisse, il souffre de douleurs articulaires etc. Cela amène une touche d’originalité, contrairement aux héros que l’on peut voir d’habitude. Mais attention, on sent tout de même qu’il est fort et en a sous le coude ! Ayant conscience de ses faiblesses, il devra collaborer avec une jeune inspectrice dénommée Ana.

 

     Il sera aussi accompagnée d’une jeune fille, qui s’avère être une Dampyr (mi-humaine/mi-vampire, tous les vampires ne sont pas censés être mort ?) et qui semble être son bras droit. Elle paraît nourrir (sans mauvais jeu de mot) une certaine forme d’amour à l’égard de son maître.

 

     Hans va rapidement se voir confronter au monstre, qui se montre bien plus dangereux que prévu. Appelé Grim, il possède une apparence humaine de jeune dandy et se fait appeler « masticateur ». Il est capable de faire apparaître des monstres avec de grandes mâchoires qui mangent les os de leurs victimes. Un nom simple mais efficace, au vue de son don. Son comportement et ses pouvoirs sont très intéressants à observer. Il n’a pas l’air de craindre Hans, bien au contraire, il semble avoir un plan  pour lui et connaître bien des choses de son passé… On dirait même qu’il a certaines attentes envers lui. Mais les quelles ? On ne le sait pas encore.

 

     Graphiquement, Konda nous livre un premier travail très réussi. La ville portuaire de San Sarod est vraiment très jolie, avec des aspects de Londres, il y a bien des années, (très à la monde ces derniers temps) à travers ses plans d’ensemble, ses grandes tours, ses ruelles pavés ou même à travers le design des vêtements des habitants.

 

     Le design du masticateur est aussi génial, sans trop nous en dévoiler. Bien qu’il reste simple dans la forme, ses grandes mâchoires nous font peur et on n’a pas du tout envie de se faire gober !

 

     La mise en scène se veut dynamique et vivante, on va passer des scènes angoissantes à des scènes d’actions. Au niveau des scènes un peu « sensibles », elles ne seront pas trop sanglantes, ce qui est appréciable. Ici, le duo appuient sur le côté monstrueux de la mort, plutôt que de voir la victime se faire décapiter, on aura le cheminement jusqu’à sa condamnation.

 

     Au niveau des personnages, pour le moment on en aura pas énormément mais certains vont commencer à apparaître à la fin du volume et on languis de les voirs entrer en action. De plus, le duo n'hésitera pas à en faire tuer quelques uns !

 

     De prime abord on pourrait penser que l'histoire va aborder le sujet des vampires mais pas du tout ! On aura à priori quelques personnages surnaturel mais des vampires ? On ne sait pas encore ! Ce qui fait aussi le charme du manga, c'est que les auteurs jouent sur la problèmatique du temps qui passe et sur ses effets sur le corps de notre héros !

 

Commentaires (0)