Roi de la baston ? Non roi des fourmis

Roi de la baston ? Non roi des fourmis

Post Title

     En ce début d’année 2018, Komikku nous a déniché une petite œuvre bien sympa ! Publié depuis 2014 dans le Gekkan Shônen Champion d'Akita Shoten, King of Ants nous arrive en France avec ses deux premiers tomes. Au scénario nous retrouvons Nagahisa Tsukawaki et au dessin Ryû Itô.

 

     King of Ants tire très vite son épingle du jeu grâce à toute une palette de personnages tous plus déjantés les uns que les autres. Prenons les trois « frères et sœur » de Shirô : l’aîné, nouveau président de l’entreprise, nous montre son ambition à être le seul chef, et ça par tous les moyens. La sœur, elle,  n’hésite pas à utiliser les ressources de l’entreprise pour obtenir ce qu’elle veut. Quant au plus jeune, il va vite dévoiler un côté maniaque du contrôle, derrière son apparence chétive. Par ailleurs on apprendra qu’il fut atteint d’une maladie, ce qui je pense, entraînera la création de faux souvenirs sur sa vie passée.

 

     Pour en revenir à shirô, il écrase tous les gens qu’il croise et il est en quelque sorte, le boss, le caïd de son quartier. En effet, beaucoup de monde rêve de le battre mais personne n’y est encore jamais arrivé.  Il est violent et plus excité qu’apeuré face aux dangers des situations dans lesquelles il se fourre… On apprendra assez rapidement ses origines : c’est le vrai fils de Kisaburô Rikudô le fondateur d’une immense multinational. Ce dernier venant de mourir, ses enfants (n’ayant pourtant aucun lien de sang avec lui), voient en lui un ennemi qui pourrait tout leur voler.

 

     Ce qui m’amène à vous parler du plus génial des personnages : Chôkichi Neko. C’est un vieillard extrêmement redoutable, excellent combattant, fin observateur… il reste toujours maître de lui-même et analyse les situations à la perfection. Malheureusement on ne sait pas grand-chose sur lui, si ce n’est qu’il a pour mission de protéger le vrai fils du défunt. Au début, il essayera de faire signer un papier de renoncement à l’héritage à Shirô, mais comme vous vous en doutez, ce dernier refusera….

 

     A ce jour, seulement deux tomes sont parus en France et ils sont assez différents l'un de l'autre. Le premier va bien évidemment permettre l'introduction de l'histoire et la présentation des personnages principaux sur à peu près la moitié du tome. Ensuite nous aurons le premier combat de Shirô contre son demi-frère Kirio.

 

     Dans le second tome, la violence sera d’autant plus présente qu’avant. On aura aussi l’apparition de nouveaux personnages, ainsi que l’approfondissement de certains. Dans ce tome, notre héros va surtout essayer de s’enfuir, car pour se venger, Kirio va mettre sa tête à prix et bien évidemment tous les gens qui cherchent à se venger de Shirô (et les autres) vont tenter de le tuer.

 

     Shirô va alors se remettre en question, dans le sens où il ne pourra pas se battre seul, il va se constituer un QG, avec des alliés pour le moins étonnant et dans un endroit tout aussi étonnant. Il va se créer sa petite fourmilière afin de combattre le monde ! J’ai par ailleurs bien aimé ce retournement de situation, bien que le héros domine généralement ses ennemis, il n’hésite pas à se faire des alliés s’il en a besoin. Les personnalités des personnages sont vraiment bien travaillées et bien pensées par le duo.

 

     Pourquoi la comparaison à une fourmilière me demanderiez-vous ? Et bien tout simplement car comme l’indique le titre, le héros se compare au roi des fourmis. Ce thème-là sera vraiment très présent dans le livre avec trois types de fourmis différentes :

1) gentilles et dociles,

2) méchantes et violentes

et 3) les inutiles, mais je n’en dirais pas plus pour éviter le spoil.

     Tout ce que je peux dire c’est que chaque personnage de ce manga va entrer dans une de ces catégories et que Shirô va devoir apprendre à les diriger.

 

     Il y a énormément d’action dans cette série et pratiquement aucun temps mort, ce qui est appréciable. Le peu qu’il pourrait y avoir va servir à nous donner des explications ou de permettre aux protagonistes d’exécuter leur plan.

 

     Graphiquement l’œuvre est un régal pour les yeux ! Les dessins sont très réalistes, lors des scènes de bagarres, les coups sont très bien retranscrits avec pas mal de détails. Détails que l’on retrouve dans les cases ou sur le corps des hommes très, très bien mis en valeur… Ils sont bien bâtis, bien musclé tout un restant crédible, c’est un plaisir pour nous les femmes, ou les hommes, sait-on jamais ! En réalité, pour le moment il y a très peu de femmes, j’en ai souvenir que de deux. Dont une qui est représentée comme une sainte, voir la sauveuse de ces messieurs ! C’est assez marrant, vous verrez pourquoi à cause du contexte dans lequel nos héros se retrouvent !

 

     On comprend facilement ce qu’il se passe grâce au dessin plus que réaliste. Je n’aimerai pas me prendre un coup venant de ces fous ! Surtout quand on voit le sang qu’ils font gicler !

 

     Concernant les couvertures, je ne suis pas particulièrement fan mais elles représentent l’univers du manga. On dirait que le héros est dessiné en 3D, c’est assez étrange. On notera cependant que le premier tome possède 4 pages en couleurs, qui sont très jolies.

 

     En clair, les auteurs posent rapidement les bases d’un récit brutal, dangereux et survolant l’univers de la mafia. Notre héros est blasé de ne pas trouver un adversaire à sa hauteur et cela l’excite d’affronter l’empire Rikudô. Ce que l’on pourra aussi apprécier c’est que les mangakas ajoutent quelques touches d’humour par ci par là qui viendront adoucir ce monde de brute !

 

Himiko

Commentaires (0)