Reiko Momochi

Photo auteur

Reiko Momochi

25/02/1900 -
Mangas :

Daisy - Lycéennes à Fukushima

Reiko Momochi est une mangaka née à Tokyo. Elle est dessinatrice et scénariste, dans le genre shōjo.

Son œuvre est marquée par des sujets parfois jugés difficiles : les problèmes des adolescentes, les suites dudésastre nucléaire de Fukushima. Ses séries sont généralement courtes (de 2 à 5 volumes).

Pour Daisy : Lycéennes à Fukushima, Momochi a été inspirée par le roman Pierrot de Teruhiro Kobayashi, Darai Kusanagi et Tomoji Nobuta2 et a interviewé des adolescentes de la région. Dans cette œuvre, l’auteure prend clairement position contre le nucléaire.

 

Spécialiste des BD pour adolescentes, elle va très vite se faire remarquer pour son travail très réaliste et sociétal. Ses œuvres, sans exception, abordent toutes des sujets durs et contemporains. Ainsi, sa première série est en réalité une anthologie d'histoires courtes, dont chacune traite d'un malaise de la jeunesse. Réunies sous le titre La série sur les problèmes des jeunes, cette série concept va se vendre au Japon à 6 million d'exemplaires, et sera même adaptée en série TV (et publiée aux USA sous le titre Confidential Confessions).

Malgré ce succès, Reiko Momochi se refusera de tomber dans la facilité commerciale, et aura toujours pour mot d'ordre de ne pas rallonger artificiellement ses histoires. Si bien que par la suite, elle se spécialise dans des séries relativement courtes (entre 2 et 5 volumes), et parlera de thèmes aussi délicats que la mort, le harcèlement scolaire, le suicide... Quand elle signeDaisy, lycéennes à Fukushima, la mangaka passe alors à la vitesse supérieure, en abordant le thème très délicat du nucléaire.

Pour réaliser une œuvre pertinente, elle va jusqu'à se rendre à Fukushima, où elle rencontre de nombreuses lycéennes pour recueillir leurs témoignages... non pas sur le drame, mais plutôt sur leurs sentiments, leurs doutes sur l'avenir, leur quotidien. Et à la lecture de Daisy, lycéennes à Fukushima, on comprend à quel point Reiko Momochi s'est investie dans cette série. À plusieurs reprises, elle nous confronte avec justesse à la réalité des ces adolescentes japonaises, nous poussant même à nous poser des questions à notre propre sujet. Pourtant, jamais elle ne tombe dans la facilité du «  misérabilisme  », et l'auteure nous livre au contraire une œuvre pleine d'espoir.

 

Source : 

Wikipédia

Akata